Vélo électrique : tout roule quand votre mobilité est bien assurée!

18 Jan 2021 Non classifiés

Le vélo, en général, et le vélo électrique, en particulier, ont le vent en poupe. Et pas seulement dans le cadre de nos loisirs,  mais aussi pour nos déplacements domicile-travail. La crise sanitaire liée au COVID-19 a incité de nombreux employés et dirigeants d’entreprise à enfourcher plus souvent leur vélo. Sain et écologique, il est aussi devenu fiscalement très intéressant ces dernières années. Mais attention, un cycliste bien assuré en vaut deux…

Le vélo, notamment électrique, est un des grands gagnants de la crise sanitaire. Son utilisation a été au cœur des modes de déplacements alternatifs depuis le début du confinement. Et les dirigeants d’entreprise ne font pas exception à cette règle.

Un vélo vendu sur deux en Belgique, aujourd’hui, est électrique. Et qui dit vélo électrique dit vitesse plus élevée. Et prix d’achat supérieur. Deux bonnes raisons de s’assurer.

Car, si l’engouement pour la petite reine ne se dément pas depuis le début du confinement , les accidents et les vols sont aussi de plus en plus nombreux. S’assurer convenablement est donc indispensable si vous vous déplacez régulièrement à vélo ou avez acheté un vélo assez cher. Parcourons ensemble quelques éléments clefs d’une bonne couverture.

Couverture contre le vol

Pas moins de 35.000 vélos sont déclarés volés chaque année. C’est dire l’intérêt d’une bonne assurance s’il vous arrive de laisser votre vélo sur la voie publique ou dans un parking vélo.

Mais attention, pour que votre assureur intervienne en cas de vol, il faut attacher le vélo assuré à un objet fixe avec un cadenas agréé. Pas d’intervention pour des vélos qui auraient été laissés sans surveillance.

Les indemnisations pour un vélo endommagé ou volé sont réglées selon un modèle d’amortissement. Cela signifie que le vélo perd de la valeur chaque année, à mesure qu’il vieillit!

 Âge et type du vélo

Si vous pensez assurer votre vieille bécane, n’y songez pas. Les vélos de plus de 3 ans au moment de la souscription ne sont pas assurés. Les vélos électriques qui roulent à plus de 25 km (type PEDELEC) ne sont pas couverts. De même, les accessoires indépendants (sacoches, paniers, sièges enfants, compteurs, GPS,…) ne sont pas assurés.

Dommages

 En ce qui concerne les dommages causés au vélo, sont couverts (avec 25 euros de franchise par dommage, sauf mountain bikes et vélos de course) : les dommages après un accident, les dommages causés par l’assuré lui-même, les dommages consécutifs à des faits de vandalisme, les dommages causés au vélo retrouvé avec un vol.

Par contre, les dommages causés à des accessoires indépendants ou des éléments amovibles et les dommages superficiels comme des rayures ne seront pas couverts.

Et les dommages consécutifs à une chute? Sont-ils assurés ? La réponse est oui. Et la question n’est pas anodine si l’on sait que 87 % des victimes hospitalisées après un accident de vélo le sont suite à une chute sans tiers impliqué. Mais attention, votre assurance couvrira uniquement des dégâts causés au vélo assuré, et pas les frais médicaux par exemple.

Assistance et dépannage

Vous devez être à plus d’un kilomètre de votre domicile pour faire appel à l’équipe et donc bénéficier d’un dépannage (maximum quatre fois par an chez Allianz, par exemple).

Le dépannage et le remorquage, le retour au domicile ou au lieu de séjour et le transport à la destination du cycliste ou chez le réparateur sont couverts.

Si vous avez oublié de recharger la batterie, l’assistance n’interviendra pas.

Le rayon d’action de l’assistance s’étend en Belgique, au Luxembourg et aux Pays-Bas et jusqu’à 30 kilomètres au-delà de la frontière belge et luxembourgeoise avec l’Allemagne et la France. Et, rappelons-le, à partir d’un kilomètre de l’adresse de votre domicile.

Rappelons que l’assurance ne couvrira pas les dommages subis lors de courses ou d’entraînements.

Dégâts à des tiers

Si vous blessez un piéton ou griffez la carrosserie d’une voiture, vous êtes responsables des dégâts. Dans ce cas, votre assurance familiale interviendra.

Et la fiscalité?

 Un employeur peut accorder à son travailleur ou à son dirigeant une indemnité kilométrique non imposable pour l’utilisation du vélo dans le cadre d’un déplacement professionnel ou d’un déplacement domicile-travail. Cela vaut également pour un vélo de société mis à disposition par l’employeur.

Elle est totalement exonérée d’impôt tant que le montant ne dépasse pas 0,145 euro (0,24 euro indexé pour l’exercice d’imposition 2021) par kilomètre effectivement parcouru à vélo.

Presque tous les types d’engins imaginables peuvent bénéficier des avantages fiscaux prévus par la loi. Il s’agit des vélos classiques, des vélos de course, des VTT, des vélos de ville, des vélos cargo, des vélos à trois roues adaptés aux moins valides, des vélos actionnés via des poignées, des vélos pliants, des vélos avec assistance électrique au pédalage jusqu’à 25 km/h et enfin des speed pedelecs.

Un courtier qui travaille avec mon comptable, ça m’interesse.
Merci de prendre contact avec moi.

Contactez-nous sans obligation,
nous vous expliquerons notre approche unique.

* Ces champs sont obligatoires